• Les excuses impériale

    Les excuses impériale

     

    L'erreur l'armée impériale Du Massacre de Nankin

    L'erreur l'armée impériale Du Massacre de Nankin

    A lire :

    Paix Sino-Japonaise.

    Paix aux âmes chinoises civil mortes pendant le massacre.Une erreur de l'armée impériale ordonner par les comploteurs contre l'empereur qui prenant le pouvoir de force par un coup-d'état militaire dans les débuts de l'ère showa.

    L'erreur l'armée impériale Du Massacre de Nankin

    Le massacre de Nankin (chinois : 南京大屠杀 ; pinyin : Nánjīng Dàtúshā), également appelé Sac de Nankin ou Viol de Nankin, est un évènement de la seconde guerre sino-japonaise qui a eu lieu à partir de décembre 1937, après la bataille de Nankin. Pendant les six semaines que dure le massacre de Nankin, des centaines de milliers de civils et de soldats désarmés sont assassinés et entre 20 000 et 80 000 femmes et enfants sont violés par les soldats de l'armée impériale japonaise.

    Le 7 décembre 1937, Tchang Kaï-chek, chef du Kuomintang, qui avait déclaré la ville comme capitale, décide de la fuir, l'estimant perdue, suite aux résultats de la bataille de Shanghai et aux conseils de ses stratèges allemands. Il y laisse toutefois une troupe de 100 000 hommes peu entraînés, dont la mission est de pratiquer la politique de la terre brûlée : Nankin est affichée comme un objectif imprenable, et les moyens pour les civils de s'en échapper sont détruits par ses troupes, qui devant le danger, évacuent à leur tour la ville.

    Le massacre reste un sujet de controverse politique, puisque certains aspects sont contestés par certains historiens révisionnistes et nationalistes japonais3, qui affirment que le massacre a été exagéré voire totalement fabriqué à des fins de propagande. Résultat des efforts des nationalistes à nier et expliquer les crimes de guerre, la controverse sur le massacre de Nankin reste un point de blocage dans les relations sino-japonaises, tout comme les relations entre le Japon et d'autres pays asiatiques tels que la Corée du Sud et les Philippines. L'estimation du nombre de victimes fait elle aussi l'objet de controverses. Il a été établi à 200 000 morts par le tribunal militaire international pour l'Extrême-Orient, tandis que les chiffres officiels chinois avançaient celui de 300 000 morts, et les historiens japonais entre 40 000 et 200 000 morts.

    Mémorial du massacre de Nankin

    Le Mémorial du massacre de Nankin est un mémorial pour les personnes tuées durant le massacre de Nankin perpétré par les armées japonaises à Nankin et dans ses environs, après la chute de la ville le 13 décembre 1937. Il se trouve au sud-ouest de Nankin, dans le quartier de Jiangdongmen, près d'un site où des milliers de corps ont été enterrés, appelé « fosse aux dix mille corps ».

    A lire :

    Excuses et condoléances du Premier ministre et de l'Empereur du Japon:

    Le 15 août 1995, lors du cinquantième anniversaire de la capitulation japonaise, le Premier ministre japonais Tomiichi Murayama donne la première excuse claire et formelle pour les actes japonais perpétrés durant la guerre. Il présente ses excuses pour l'agression illicite du Japon et les grandes souffrances qu'elle a engendrée en Asie. Ce jour, le Premier ministre et l'Empereur Akihito du Japon prononcent des vœux de deuil au Nippon Budokan de Tokyo. L'Empereur offre ses condoléances et exprime son espoir que de telles atrocités ne se répéteront jamais.

    Les excuses impériale


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :